Nos sénateurs veulent du gaz

Portrait de José Brito
ImprimerEnvoyer à un amiversion PDF

C'est par une alerte de l'ADENCA (association de défense de l'environnement de Claye-Souilly et alentours) qu'on apprend que deux de nos sénateurs de Seine-et-Marne, Michel Houel et Colette Mellot, signent un amendement dans le but d'ouvrir la porte à la recherche de gaz de schiste.

Le territoire du PNR de la Brie des Morins est tout particulièrement concerné puisque nous sommes l'un des sites d'exploration - voire d'exploitation - les plus en vue (voir les manifs de 2011).

La position de Michel Houel n'est pas nouvelle, on le voit dans l'extranet des sénateurs UMP et il considère qu'on chercher à faire peur aux populations concernées, ce qu'il fait savoir au gouvernement. Lors du vote de la loi de 2011 il en a été le rapport au Sénat. Voir ce qu'en disait alors Christian Jacob.

La position de nos sénateurs, qui vise à autoriser les expériences, est celle de la porte entrouverte. En résumé, on ne sait pas de quoi demain sera fait, alors prénons des précautions. Le tout teinté du miroir aux alouettes du développement économique et de la création d'emplois, dont on nous rebat les oreilles mais qu'on a du mal à percevoir.

Le 19 février l'amendement a été rejeté. L'objectif est de faire de la transition énergétique et non d'aller tout saccager pour un peu d'énergie d'un autre âge. Le gaz de schiste a encore besoin de quelques millions d'années sur place pour devenir du pétrole. 

Votre notation : Aucun Moyenne : 2.8 (13 votes)